AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le jour tombe, les souris dansent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daisuke Masatori
Humain Neutre ×
Humain Neutre ×
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 30/04/2011

MessageSujet: Quand le jour tombe, les souris dansent.   Jeu 5 Mai - 9:22

Quand le jour tombe, les souris dansent. ♫

    Le jour, ennuyeux qu’est la journée avec ses clients rasoirs, toujours habillés de la même façon, commandant la même chose. Un café bien noir ou encore un simple galopin. Aucun saké ou cocktails qu’il pourrait prendre plaisir à servir. C’est avec son eternel petit sourire forcé que le barman du plus célèbre Bar de Staten Island sert un énième café à des hommes d’affaires étrangers. Une petite note coloré qui corresponds à des hommes d’origines nippones qui sont surement ici afin de travailler avec de grandes firmes. Son anglais a présent parfait est aussi parfois couplé avec son japonais natal, qui lui manque. Parfois. Parfois seulement. Il s’inclina en partant, ce qui les intrigua mais s’en fichait. Le dos tourné vers les tables, il nettoya son comptoir. Qu’elle ennuis cette journée et encore cinq heures à la supporter.

    _______________

    Et la fin de la cinquième heure arriva enfin. Il n’avait pas de pause pour passer du travail de la journée à celui du soir. Le grand patron en voyage, il devait en faire pour deux. L’arrivé d’un employé dans les minutes qui suivent allait l’aider à gérer la nuit. Car, il faut bien le dire, nuit et jour sont complètement opposés. Non pas par leurs clartés, ce qui est, bien sur, évident, mais par leurs activités. Et donc, bien que plus fatigante, Daisuke Masatori, Barman à Staten Island préféraient travailler de nuit. Les nuits, dans le quartier sont variées et ne se ressembles jamais.

    Ouverture du bar, faite. Il n’avait plus qu’a attendre les clients. Des jeunes, des moins jeunes, des jolies, des moins jolies, et même les hommes d’affaires qu’il voyait plutôt mais en plus.. Décontracté. Ce soir, Daisuke s’assis à son comptoir. Il lisait le journal lentement, se reposant en sirotant une bière. Le tintement de la porte se fit entendre et il releva son regard. Hn, l’autre employé. Paul.

      «  Hello Paul. Travaillons bien ce soir. »

    Une formule typiquement japonais mais qu’il avait transposé dans la langue nationale. Ledit Paul s’était habitué et souriait à chaque fois. Dai, lui, retourna à son papier. Il n’eu pas le temps de finir un article qui paraissait intéressant que le carillon sonna une seconde fois, et pour un client. Un jeune homme cette fois ci. Daisuke regarda sa montre. Assez tard pour qu’un gamin se balade dehors. Mais qu’importe. C’est pour cela qu’il aimait la nuit.

    D’un pas tranquille, il contourna le comptoir en défroissant sa chemise noir/violet qu’il avait un peu déboutonné et demanda.

      « Que puis-je pour vous ?»

    Il ne parlait évidemment pas de service, mais de lui servir à boire, bien sur. Il lui indiqua une table tranquille près du fond. Il n’y avait encore personne dans la pièce, mis a part quelques habitués silencieux. Que des humains.


-Essayé de faire court ><''-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaii Yashiro
Humain Pour +
Humain Pour +
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 01/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le jour tombe, les souris dansent.   Jeu 5 Mai - 16:57

Cette nuit comme toute les nuits ça allait recommencer encore et encore car celà doit être ainsi, la silhouette d'un homme en noir se déplaçait dans les rues de New York cette homme devait assouvir sa faim même si celle ci devait être au détriment d'une autre personne. Le jeune homme leva la tête vers les étoiles, sa capuche tomba laissant entrevoir ses cheveux blonds. Il la remit et recommenca à marcher sa destiné l'ammenerait aujourd'hui dans le Nord de staten island, la route longue mais il était partit assez tôt pour arriver à temps.
Un peu plus tôt dans la journée le midi plus exactement des démons s'était assis à une table situé assez près de lui pour qu'il puisse entendre leurs conversations. Ces jeunes fanatiques de Lucifer préparait d'aller s'amuser avec les humains ce soir dans au nord du Staten island à coté d'un bar pour tabasser tous ceux qui sortiraient du bar pour leurs voler leurs argent et pourquoi pas en tuer quelques un. Voilà pourquoi Kaii avait accepté d'être hébergé dans cette école même si des démons la fréquentait pour être au plus près de ces ennemis juré. Après tout n'était plus qu'une question d'habitude se préparer en mettant les vêtements de faucheur, prendre la clé puis sortir par la fenêtre.
Tout en pensant à cette routine habituelle le justicier de la nuit était presque arrivé à sa destination.
Il remarqua la facade du bar dont il parlait le Island's Bar il se demanda si il n'y irait pas boire un coup après avoir tué ces trois petits démon. Assis sur un banc il regardait ou pouvaient bien être cachés ces cibles du soir. Il y avait une petite rue sombre situé pas très loin du bar, Kaii se leva et se dirigea doucement vers la rue. A peine entré dans la rue qu'il remarqua qu'elle était totalement sombre même ses yeux pourtant habitué à l'obscurité ne voyait pas juste trois petit points rouges surement des cigarettes entrain de brûler. Le blonds sortit son portable sa poche, ce soir il se sentait joueur et de bonne humeur sachant qu'il n'aurait aucun mal àrentrer dans sa chambre cette fois. Il alla dans ses musiques et toujours à l'entrée de la rue il mit à fond "Metallica- For whom the bell tolls". Des éclats de voix commençerent à se faire entendre et les trois petites lumières rouges à ce déplaçé vers lui. Une fois à portée Kaii donna un premier coup de clé au niveau de la lumière des trois individus, il y mit toute sa puissance pour esssayer de les avoir tous les trois à la fois. Le keybladeur sentit que la clé avait frappé les trois démons et un bruit de trois corps tombant au sol de fit entendre. Tout content Kaii se retourna et la se fit poignarder au ventre vers le coté gauche. Par réflexe il frappa son adversaire celui comme les autres dans le visage et il mourru sur le coup grâce au poids de la clé. La blessure saignait abondamment il essaya de réduire l'hémoragie en appuyant sur l'ouverture de la plaie. Avec un blessure pareille impossible de rentrer jusqu'a l'école sans mourir en route et celà n'était pas dans ses intentions, en s'appuyant son épaule contre le mur il marcha jusqu'au bar et entra, le carillon sonna et un homme se précipita pour le servir.

« Que puis-je pour vous

Kaii réfléchit un peu l'homme n'avait apparament pas vu qu'il était blesser.

"-Apportez moi une bouteille de votre alcool le plus fort s'il vous plaît."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisuke Masatori
Humain Neutre ×
Humain Neutre ×
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 30/04/2011

MessageSujet: Re: Quand le jour tombe, les souris dansent.   Sam 7 Mai - 8:44

    Il laissa le client qui ne devait pas être majeur, s’installer à une table près des toilettes et lui apporta son alcool le plus fort. Pourquoi lui apportait-il cela à sa demande ? Daisuke n’est pas aveugle et voyait bien qu’il avait un soucis, qu’il était blessé. C’est pour cela qu’il l’avait mis près des toilettes, dans une sone ou les taches de sang qu’il laissait choir au sol ne se verraient pas et seraient facile à nettoyer. Le serveur posa sur le comptoir la bouteille d’Absinthe et un verre à liqueur qu’il remplis lentement. Dai prenait son temps, il n’était pas pressé. Lui non plus, sinon, il serait allé à l’hôpital. Alors, ici, il fallait aller au rythme du barman.

    Un barman qui, bien qu’il est un client blessé dans sa clientèle ne bouge pas. Il ne le connait pas et ne veux pas d’ennuis. D’un naturel tranquille, discret, et même un peu froid, il reste de son coté en interférant qu’un minimum avec la vie sociale, difficile ou non, des autres.

      « Bien. »

    Il fit le tour du comptoir et posa sur la table le verre, la bouteille à la main. Bien qu’il lui serve cette boisson, il n’allait pas lui laisser la bouteille. Il devait encore faire ses études et un alcool pareil ne laisse pas le corps indifférent. Plusieurs siècles avant, Van-Gogh s’est coupé l’oreille en buvant trop de cet alcool. M’enfin, elle est légale à présent, c’juste un alcool blanc, comme la vodka, mais en bien plus fort. Bref court d’histoire clos.

    Il s’inclina -réflexe japonais, toujours- et reparti dans l’arrière boutique durant trois minutes. Laissant alors le client seul.

    De l’autre coté, il demanda à Paul, son employé de préparer de quoi laver le sol et la table de l’individu blessé. Ce Paul, alarmé par le mot «  blessé » voulait aller voir ce qu’il avait, mais Daisuke le retint par l’épaule.

    • «  Non, tu restes et tu fais ce que je t’ai dit. »

    Le ton employé et le regard employé ne laissait aucune réponse possible. Alors il retourna sur le comptoir, nettoyant des verres de la journée. Les yeux sur la vitre qui donne sur la rue, il vit des démons en chasse, surement. Il soupira de lassement.

      « Qu’ils ne fassent pas de grabuge ici.. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaii Yashiro
Humain Pour +
Humain Pour +
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 01/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le jour tombe, les souris dansent.   Sam 7 Mai - 15:10

Kaii suivit le serveur jusqu'a la table situé la plus près des toilettes, peut être qu'en fin de compte le barman s'était rendu de la blessure du petit blond. Appuyant sur blessure en attendant que la barman revienne avec sa commande, il le regarda verser tout doucement l'alcool dans son verre même si il n'était pas près de la bouteille il pouvait sentir la forte odeur de l'alcool lui soulever les narines ainsi que l'estomac. Kaii n'aimait pas beaucoup l'alcool mais cette fois il n'avait pas le choix. Une fois le barman partit derrière son comptoir il se difficilement de sur son siège et avec le verre à la main se dirigea vers les toilettes pour homme. Personne à l'intérieur tout était parfait, Kaii souleva son manteau pour regarder la blessure, elle faissait au moins trois centimètres et saignait abondamment. Il porta le verre remplit d'alcool à ses lèvres et en bu une bonne gorgée, la chaleur procurée par cette boisson passa par sa gorge avant de lui brûler l'estomac. Il secoua la ête de gauche à droite comme un pour essayer de faire passer la désagréable sensation que lui procurait cette chaleur. Puis il prit un morceau de papier et le serra très fort entre ses dents puis versa un peu de l'alcool sur sa plaie.

-Ahhhhhhhhhh !

Malgrès le papier il ne put s'empêcher de crier, l'alcool désinfectait les plaies mais celà avait un prix et ce prix était une effroyable douleur sur la plaie. Il tomba par terre à cause de la douleur que l'alcool avait engendré puis attendit un peu que celà se calme avant de se relever et se prendre le plus de papier toilette possible pour essayer de se faire un bandage correct mais le papier toillete n'était pas des plus résistants et après plusieurs tentatives manqués. Il se leva les mains qui était pleine de sang et mit un peu de papier sous la blessure pour éviter que le sang ne coule partout dans le bar. La blessure lui faissait toujours aussi mal et le sang ne s'était pas arrêter de couler. Il aurait fallut qu'il aille à l'hopital mais là bas ils posent des questions dont il ne pouvait pas avoir de réponse de sa part. Il attendit quelques minutes et finit pas son verre avant de se lever toujours aussi difficilement pour tituber jusqu'au barman qui l'avait servi. D'un voix faible il lui dit:

-Combien je vous dois ?

Avant que la barman est pû lui répondre Kaii sentit le verre d'alcool remontait en lui, il se précipita vers les toilettes en essayant de se retenir pour ne pas vomir à l'intérieur. Il se précipita et ouvrir la porte avant de rendre son souper dans les toilettes. Il n'était pas habitué à vomir surtout sous l'effet d'un quelconque alcool mais il est vrai que celui que le barman lui avait choisit n'était pas anodin et en plus il avait beaucoup moins de sang que d'habitude et donc plus d'alcool par litre de sang. Une deuxième vague de son repas arriva, le jeune homme crût qu'il allait mourir entre la contraction de son estomac doublait la douleur provoqué par la plaie et la désagréable sensation de nourriture qui remonte. Après la troisième vague il sentit que s'était passé, un filet de bave coulait de ses lèvres, il était heureux que personne ne le voit dans cet êtat lamentable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisuke Masatori
Humain Neutre ×
Humain Neutre ×
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 30/04/2011

MessageSujet: Re: Quand le jour tombe, les souris dansent.   Dim 22 Mai - 13:03

    De retour, adossé au bar après avoir donné au jeune homme le verre commandé, il regardait Paul qui ne quittait pas le client des yeux. Tout deux avaient des caractères totalement opposés et, contrairement a lui, s’inquiétait de tout le monde. Si il n’avait pas eu le travail, il aurait courus prendre sa voiture et l’amener a l’hôpital. Pourquoi ne le faisait-il pas ? Il était son patron et savait comment Dai’ gérait ce genre de problèmes. Amener une telle personne dans un endroit ou médecins et policiers se côtoyaient, c’était faire venir ce genre de personne dans son établissement. Dans un quartier par très fameux, la nuit et donc, faire peur aux habitués. Des habitués qui ne lui causaient pas de soucis, alors lui non plus. Si cet imbécile lui causait du troubles, Daisuke s’en occuperait. Pour sur. Mais pas pour le moment.

    Paul accueillit deux habitués et les menèrent près de la grande baie vitrée. Une place habituelle pour des habitués. Dai se retourna, sortit deux verres et leurs collation, elle aussi quotidienne. Il allait dire quelque chose aux deux personnes mais le cris provenant des toilettes le fit soupirer. Il ne pouvait même pas se soigner ou on ne sait quoi, en silence ? Il allait perturber les clients. Son visage comme a son habitude, il se retourna, les verres dans une main. Arpentant la salle, il les posa sur la table des clients en s’inclinant. Ils sourirent, de ce mouvement qu’ils connaissaient de plus en plus. Une peu d’exotique dans cette ville urbaine et mécanique. Le barman laissa Paul se charger de la discutions. De son coté, il vit la tête blonde sortir des latrines. Dans un état bien plus pitoyable qu’avant. Un nouveau soupire passa la barrière de ses fines lèvres nippones.

      «  »

    Il tourna la tête vers le barre, le prix était a la place de la bouteille, pour cet alcool que peu de personne boivent. Il allait lui dire le prix mais il repartit. Ahhh.. L’alcool et les gamins. C’pas toujours un bon mélange, surtout dans l’état dans lequel il se trouva. Il posa assez vivement la serviette qui pendait a son épaule, sur le bar et s’accroupis pour atteindre un placard et sortit une boite blanche, pas très grande.

    Par la suite, après quelques minutes de réflexion, il entra dans les toilettes. Il ne pouvait le laisser faire du grabuge plus longtemps, l’heure de pointe allait arriver et Dai allait être énervé. Enfin.. Irrité plutôt. Et cela allait se voir dans son service.

    Le jeune homme passa la porte des toilettes et le vit, agenouillé devant la cuvette a partager avec elle les restes de son dernier repas. Trop gentil, trop aimable, mais le mauvais endroit pour faire ami-ami avec les toilettes d’un commerce. Alors qu’une troisième vague de partage se faisait désagréablement entendre, il s’appuyait contre un mur, ses longs cheveux détachés lui donnaient un genre playboy mais son visage fermé n’était pas une invitation a la discutions.

      « C’est bon, tu as finis de me refaire la déco ? »

    Dai s’approcha, le prit par le bras dans grande délicatesse et le fit rapidement assoir sur un canapé dans l’attente des toilettes. Il ne lui laissait pas la moindre chance de s’esquiver ou de faire quelques gestes que se soit. De toute manière, il n’en avait certainement pas la force. Les yeux appliqué a regarder la plaie sous son tee shirt qu’il avait précautionneusement relevé.

      « Humm. T’es pas très habile pour te faire blessure pareil. »

    L’alcool qu’il avait mis sur la plaie avec désinfecté le plus gros. Non, il ne l’avait pas vu, mais l’odeur de l’absinthe est assez forte et .. Persistante. Le regardant dans les yeux, il lui intima de ne pas bouger et de se tenir droit.

      « Tu bouges, je te fait mal jusqu’à que tu obéisses. » Dit-il sans méchanceté apparente, seulement d’un ton dur.

    Il fallait au plus vite se débarrasser de lui. Sortant une bande, il lui serra la blessure, passant la bande adhésive autour de son corps afin de bien la faire tenir. Et continua, ainsi, quelques minutes. Trop, pour lui, qui avait des cocktails à préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaii Yashiro
Humain Pour +
Humain Pour +
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 01/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le jour tombe, les souris dansent.   Lun 23 Mai - 18:05

Toujours la tête penché dans la cuvette d'une des toilettes du bar Kaii n'avait plus la force de se relever, il regardait ce qu'il vennait de vomir le regard vide devant son vomi. Il reconnaissait les tomates d'hier soir mais ce qui le surpris surtout s'était la forme des sushis, même en ayant parcouru un trajet aussi chaotique ils avaient toujours l'air aussi bon. Il posa sa tête sur un des rebords de la cuvette fatigué et surtout en train de se vider de son sang sur le carrelage. Petit à petit ses yeux se fermèrent il se sentit partir lorsque la sensation d'une main le réveilla. N'ayant plus aucune force pour se défendre il se laissa traîner jusqu'a un canapé, une fois dessus Kaii essaya d'appercevoir qui avait bien peu l'ammener sur ce canapé. Il distingua le serveur de tout à l'heure celui à qui il avait demandé à payer juste avant de devoir s'en aller pour cause de vomissement. Il ferma les yeux et appuya tous son corps contre le canapé même si il ressentait que quelqu'un lui soulevait le T-shirt. Il le regarda dans les yeux puis faibles reposa sa tête. Malgrès tous ces oreilles restaient attentives à la moindre explication et celle qu'il entendit lui fit assez peur mais il n'avais pas la force de refuser et ne voulait surtout pas qu'il lui fasse encore plus mal. Kaii se laissa faire docilement sans bouger, au bout de quelques minutes il déçida d'ouvrir à nouveau les yeux pour voir ce que l'autre lui avait fait pendant sa micro sieste. Il regarda sa blessure et remarqua un bandage qui la recouvrait maintenant, il vit alors que le serveur avait une boite blanche qui devait surêment être les 1er secours. Un peu surpris il réussit à lui dire avec une petite voix toute faible.

-Merci monsieur.

Malgrès son êtat et sa fatigue il se mit à réfléchir à la raison du geste du barman. Si il avait vraiment voulu l'aider l'hopital aurait été la solution la plus simple et rapide mais il avait pris le temps de le soigner, pour Kaii celà ne pouvait signifier que deux choses : soit il ne voulait pas attirer l'attention, soit il était préssé. Dans les deux cas Kaii le dérangeait, il déçida alors de partir le plus vite possible. De sa poche il sortit un porte monnaie et le posa à coté de lui sur le canapé.

-Prenez tout...

Il se força à se lever en s'aidant du canapé et marcha se servant d'un mur comme appuie pour garder l'équilibre soudain les forces de ses jambes l'abandonnerent et il tomba lourdement par terre en se tournant sur le dos pour ne pas trop se faire mal. Son corps ne voulait plus bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le jour tombe, les souris dansent.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le jour tombe, les souris dansent.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent... OU PAS !! [Pv Bulle et Flamme]
» Quand la nuit tombe [Privé Utopie]
» Julianne Oo Quand les hibous dorment les souris dansent oO
» ❝ Quand le chat dort, les souris dansent - Ft. Dorian Mayne
» [Moment fort 17] : Quand le chat dors les souris dansent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's City ::  :: Les égouts de la ville-
Sauter vers: