AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Constance Hiraga
Démon Neutre ×
Démon Neutre ×
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 20

MessageSujet: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Lun 30 Mai - 15:19

s'il y a une chose que j'ai toujours détesté, c'est bien les cours de sport. De la pure et simple torture. Prenons un exemple simple: les héroïnes Disney. Avez vous déjà vu cendrillon ou Blanche Neige faire du 3 fois 500m? Ou Raiponce du tennis de table? Non, jamais. Donc je ne comprenais pas la raison (stupide) qui m'obligeait à me rendre dans un gymnase. Qui sont les fous qui ont inventé un jour ces tenues immondes que sont les survêtements de sport? Ces choses n'ont aucun style! Et les cours de sport n'ont pour but que de ridiculiser des élèves en les forçant à enfiler ces... chose en public. Ainsi quand la sonnerie néfaste annonçant le cours de sport avait sonné, je m'était rendue dans le bâtiment C la mort dans l'âme.
Dans les vestiaires, je me changeais tout en espionnant les survêtements des mes consœurs. Je ne fut pas déçue, personne n'avait l'air normal dans un survêtement.

L'appréhension m'envahit lorsque je me dirigeai vers la salle de sport. Qu'allais-je devoir faire? Est-ce ce que j'allais souffrir? Ma respiration s'accéléra, mon cœur battit plus vite. Vraiment, les cours de sport ont sur moi un effet dévastateur, et l'idée d'aller secouer ma graisse en cadence ne me donnait pas envie. Pour être franche, elle me rendait malade. Je me rendrais compte dans moins de cinq minutes que cette appréhension était parfaitement, totalement justifiée.
La prof fit l'appel. Elle annonça ensuite la nouvelle qui me glaça le sang et devait ruiner ma journée.


"Il pleut trop pour que vous puissiez courir dehors, vous allez donc faire l'endurance dans le gymnase, ensuite, nous feront basket"

Elle avait une voix rocailleuse, et cette façon de parler me rappelait celle de Lucifer, mon maître colérique et imprévisible. J'étais sure à 350% qu'il lui avait susurré au creux de l'oreille l'idée de faire faire course à ma classe. Cela ressemblait bien à mon maître d'obliger ses plus fidèles serviteurs à faire des choses que justement, ils n'étaient pas censés faire.
Je manquais m'évanouir. Courir dans un gymnase est une expérience qu'il vaut mieux n'avoir jamais vécue, tellement elle est harassante. Il ne pouvait y avoir pire situation, puisque cette prof vérifiait que les élèvent courent tous, en se plantant à un point du circuit et marquant d'un petit point un tour fait par chaque élève.
Cette femme devait avoir été formée dans un camp d'entrainement pour prof de sport sadique au règles aussi sévères que celles de la WaffenSS, sinon, comment expliquer cette fâcheuse tendance à hurler toutes les deux minutes avec un ton de colonel:


"Hiraga! Espèce de flemmarde en culottes courtes! Courez plus vite! Vous avez déjà cinq points en moins pour la performance et sept pour la participation et la motivation! Remuez votre volumineux arrière-train sans quoi je vous met un zéro pointé et je vous botte les fesses pour vous aider à courir!"

Je me dois d'avouer que je ne courais pas vite pour ménager mes forces. Oui, j'avais deux tours de retard par rapport à la dernière avant moi, et après? Je n'aimais pas courir. Encore moins que les gens excités comme des puces dans un bocal, ou pire, ceux qui disaient du mal de mon film culte préféré: Blanche Neige et les sept nains. Manifestement, cette femme rentrait dans toutes les catégorie des personnes que j'abomine. Je n'aurais même pas été surprise si elle avait sorti une carabine à plombs pour me motiver encore plus.

Enfin, après ce qui me sembla des heures de course, notre tortionnaire décida que nous avions tous suffisamment souffert. Enfin, tous, ou presque, pas moi, moi j'eus droit à quatre tours de gymnases en plus pour "insubordination et paresse inadmissible". Cette phrase me fit sourire intérieurement, si elle savait qui j'étais, elle ne réagirait pas comme ça. Je décidais donc d'accélérer mon allure pour en avoir fini au plus vite possible. Je finis ainsi mes tours uniquement huit minutes plus tard que mes camarades
Heureusement, notre bourreau était une imbécille incapable de surveiller ses patients pendant qu'elle arbitrait un match de basket avec un professionnalisme absolument ridicule du fait d'une rencontre entre deux équipes de pré-adolescents imbéciles. Je profitais donc de cette inattention providentielle pour me lover dans un tapis de gymnastique le plus confortablement possible, et chutais dans un sommeil profond bien mérité compte tenu des efforts inhabituels (et inacceptables) que j'avais été obligée de fournir.
[strike]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keichi Mammon
Démon contre -
Démon contre -
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : au milieu d'un tas de pièces d'or... ou juste loin de toi

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Mar 31 Mai - 15:40

Je me dirigea en trainant des pieds vers le bâtiment C, direction le gymnase. J'ai toujours préféré la musique ou les arts au sport. Étudier l'art me passionne : tableaux, sculptures, les grands artistes ou des périodes fondamentales pour l'art... j'aurais par exemple adoré vivre pendant la renaissance et ce malgré le fait que je soit un pitoyable dessinateur. En musique par contre, je suis beaucoup plus doué. Mon violon me manquait d’ailleurs... peut être le ramènerais je en douce un jour. Mais il fallait ensuite que je réussisse à convaincre mon colocataire de me laisser en jouer... au pire, je me moquais bien de son avis.

Pour revenir au sport et bien, je ne suis pas spécialement nul... je suis même plutôt doué donc le problème ne vient pas de là. Non ce qui me dérange dans le sport c'est que la moitié du temps on nous impose des sports collectifs... Je n'aime déjà pas le contacte avec les autres mais si en plus ils sont couverts de sueur et puent la transpiration... sérieusement comment voulez vous que je devienne plus sociable dans ces conditions ? A la limite, je peut me forcer a rattraper la balle que ces être répugnant m’envoie. Il faut juste que je fasse abstraction du fait qu'ils serrait la dite balle contre leur T-shirt collant de transpiration 3 secondes auparavant... Mais le fait que mes "coéquipiers" se croient obligé de me coller une tape viril dans le dos a chaque fois que je marque... sa sa m’insupporte. Ne me touchez pas bordel !!!!!! Laissez moi tranquille dans mon coin et ne vous forcez surtout pas a venir discuter avec moi!!!! J'aime le solitude !!! Le deuxième point qui fait que j'ai horreur des sports en équipe... ce sont ces surnoms stupides que les membres de ton équipes te collent soit disant par sympathie. Pourquoi on m'appelle toujours "le nain" ou "le nabot" dans ce cas ?! En quoi est ce sympathique ?! A moins que l'hospitalité humaine m'échappe, ces types passe plus de temps à ce foutre de moi parce que je fait deux tête de moins qu'eux qu'a lier une amitié... de toute façon je m'en moque. Je ne tient pas a faire ami ami avec des humains.

En tout cas, après 30 minutes d’échauffement intensif, le prof nous annonce que l'on va faire un tournois de basket contre une autre classe. Du basket!!!! J'ai une tête de basketteur ?! En tout cas, comme je l'avais prédis, la quasi totalité des regards se posèrent sur moi... un type eu la subtilité d'ajouter avec un sourire goguenard qu'il était prêt a me faire la courte échelle si je voulais. Ce que je voulais actuellement c'était surtout répandre ses entrailles dans la salles... mais inutile de demander, je suis sur qu'il refuserait. Pas grave, je m'occuperais de lui le moment venu.
On passe dans la salle d'à coté, nos adversaires ont déjà l'air épuisés, puis on constitue rapidement les équipes (est ce utile de préciser que mon équipe lâcha des cris de protestation quand on me mit avec eux ?). Chaque équipe sur le terrain, coup de sifflet le match commence.

Finalement mon équipe et mes adversaires sont bluffés par mon habilité et ma rapidité. Je prend plaisir a broyer les mains de mon "camarade" de tout a l'heure avec mes basket pendant qu'il est a terre. Il n'avait qu'a pas tomber... Finalement un type esseye de faire un panier depuis le milieu du terrain... et rate le panier d'un bon mètre. Le ballon fini sa course au milieu d'un tas de tapis de gym. Partis le récupérer, quelle fut ma surprise quand je découvrit une de mes consœurs se massant le crâne, furieuse. La paresse... cette fameuse paresse qui était aussi ma voisine de chambre et qui m'avait pourri mon après midi pas plus tard que la veille en écoutant de la musique Disney en boucle a plein volume... Quoi de plus doux que la vengeance ? Mon ballon entre les mains et armé de mon plus beau sourire je lui lâcha :

"- Bonjour tu te rappelle de moi? Enfin sa n'a pas d'importance... ce qui est important en revanche, c'est la quantité d'argent que tu serait prête à débourser pour ta tranquillités. A moi que le basket t’intéresse ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance Hiraga
Démon Neutre ×
Démon Neutre ×
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Mer 1 Juin - 11:11

je rêvais que je sirotais tranquillement un lait de coco à Hawaï, couchée sur le sable blanc, pratiquant mon activité favorite: ne strictement rien faire. Puis mon rêve bascula, je vis la tête de mon maître qui filais vers moi à une vitesse folle et avec un vacarme épouvantable. Je me réveillais au moment ou un ballon de basket percutait le sommet mon crâne. Je commençais à pester intérieurement vis à vis de l'abruti (ou l'andouille) qui avait osé rater le panier de tellement qui m'avait atterri dessus. Cette personne paierait. Cher, très très cher.
J'en était là de mes maussades réflexions quand je vis un garçon se saisir de l'arme qui m'avait percuté le crâne. Je mis un certain temps à le reconnaitre, tellement mes neurones étaient en compote de fruit rouges après mon réveil. Keichi, le tout petit Keichi. Plus vieux que moi, certes, mais comment peut-on nommer quelqu'un qui fait dix bons centimètres que vous? Je tremblais un peu, car je savais que Keichi était l'avarice, et que l'avarice était prête à tout pour voir de la monnaie sonnante et trébuchante passer de la poche d'une personne à la sienne. Je n'avais pas tort, il me dit:


"- Bonjour tu te rappelle de moi? Enfin sa n'a pas d'importance... ce qui est important en revanche, c'est la quantité d'argent que tu serait prête à débourser pour ta tranquillités. A moi que le basket t’intéresse ?"

J'avais oublié sa tendance notoire à la fourberie et à la délation. Il n'allait tout de même pas m'obliger a payer pour éviter un cours de sport quand même. Bien que l'argent ne soit pas une chose qui me manque, je référais le débourser en coussin et en divers produits Disney plutôt qu'en graissage de patte de démon égoïste, mesquin, calculateur, prés de ses sous et misanthrope. Le payer était hors de question, et de toute manière je n'avais pas un centime sur moi, et si je payais quand même, il m'aurait fait payer des intérêts exorbitants. Le risque était qu'il me dénonce à Lucifer en plus d'à Mlle Prof-De-Sport-Irascible-Et-Méchante. Et ça, ça c'était au dessus de mes force, déjà que penser au nom de Lucifer faisait peur, mais l'avoir en face, en colère pour avoir séché une partie de basket risquait de me couter la vie. Or, à cette vie, j'y tiens énormément, c'est pour quoi je dis:

"Ne me dis pas que tu aimes les contacts humains au point de jouer au Basket avec une horde d'humains qui te traitent comme un gamin, qu'est-ce qui t'empêche de rester ici et de flemmarder en ma compagnie, on pourrait se couvrir mutuellement!"

Passer l'heure qui restait en sa compagnie ne me disait absolument rien. Il était méchant égoïste et pensait à sa pomme encore plus souvent que la belle-mère de Blanche Neige. Je préférais encore passer une heure devant un film d'horreur qu'avec lui. C'est tellement plus animé!
Je craignais énormément qu'il ne reparte avec son ballon sous bras et que je sois obligée de me farcir une heure de course sur un terrain pour envoyer un ballon moche dans un panier troué. Ce sport était juste inutile. La course, je ne dis pas, ça peut s'avérer utile parfois. Parfois. Mais le BASKET?
Réfléchir me fit mal à la tête, je sortit de ma poche un paquet de bonbons et une meringue que je me mis à mastiquer en priant pour que Keichi accepte ma proposition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keichi Mammon
Démon contre -
Démon contre -
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : au milieu d'un tas de pièces d'or... ou juste loin de toi

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Dim 5 Juin - 18:03

"Ne me dis pas que tu aimes les contacts humains au point de jouer au Basket avec une horde d'humains qui te traitent comme un gamin, qu'est-ce qui t'empêche de rester ici et de flemmarder en ma compagnie, on pourrait se couvrir mutuellement!"

Elle avait dit sa avec un grand sourire qui se voulais surement charmant ou rassurant... mais sa voix la trahissait : passer le cour d'EPS en ma compagnie l’enthousiasmait autant qu'une visite chez un dentiste... mais c'étais réciproque. Pour essayer de paraitre détendue, elle sortit un paquet de bonbons de sa poche et se mit a piocher dedans d'un air faussement nonchalant.

"- Est ce que je dois en déduire que tu ne compte pas me payer ?"

Je fis mine de bouder, tout en jouant avec mon ballon. Je savais pertinemment que j'étais en position de force... De plus, elle méritais amplement une correction. Ses crimes ? Pollution sonore (comment appeler autrement cette chose qu'elle écoutait en boucle et qu'elle m'obligeait à écouter volontairement ou non), dégradation (même des meubles bas de gamme ne méritent pas d'être peint en rose) et surtout son comportement envers mon maitre. Comment osait elle mépriser ainsi mon maitre alors qu'il lui avait fait l'honneur de faire d'elle un des 7 grands ? Le pire, c'est qu'elle n'avait jamais caché ce dégout et sa, sa m’insupportai bien plus que le reste. Cette fille était inutile, alors pourquoi mon maitre s'entêtait à la garder ? Je ne lui suffis donc pas ? Oui juste pour sa, sa méritait une correction et tant pis pour mon argent... Mon sourire angélique fit place à un rictus sadique.

" - Tu sais ce dont j'ai le plus horreur ? Le gaspillage. C'est du gâchis d’avoir dépensé de l'argent pour un jogging et des baskets et de ne même pas les user un peu... Tu ne pense pas ?"

Je ne lui laissa pas le loisir de répondre et repartit en direction du terrain en lâchant au passage à une prof de sport à l'air peu commode un innocent :

"- Madame, je crois qu'une élève c'est blessée, elle est allongée sur les tapis là-bas. Vous devriez peu être allez voir non ?"


[désolé c'est cour mais j'ai mal au bras >< ]


Dernière édition par Keichi Mammon le Mar 7 Juin - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance Hiraga
Démon Neutre ×
Démon Neutre ×
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Mar 7 Juin - 14:00

"- Est ce que je dois en déduire que tu ne compte pas me payer ?"

Il avait dit ça d'un air boudeur... après tout, ce mec était plus intéressé par l'argent que je pouvais lui procurer que par moi, cela ne m'étonna donc pas, la suite, en revanche, me fit frémir d'horreur:

" - Tu sais ce dont j'ai le plus horreur ? Le gaspillage. C'est du gâchis d’avoir dépensé de l'argent pour un jogging et des baskets et de ne même pas les user un peu... Tu ne pense pas ?"

il était marrant lui, on m'avait obligée à acheté ces horreurs! je n'en aurais jamais eu besoin si on ne m'avais pas refusé ma dispense de sport!je n'eus même pas le loisir de répliquer que cet ignoble personnage ne se servait pas d'un tas de ses babioles car il avait déjà tourné les talons et lancé à la prof d'un air nonchalant:

"- Madame, je crois qu'elle élève c'est blessée, elle est allongée sur les tapis là-bas. Vous devriez peu être allez voir non ?
- Continuez le match bande de chiffes molles ! et si j'en vois un flemmarder il va se prendre la raclée de sa vie"

J'allais me prendre la raclée de ma vie, c'était une évidence, à peine aurait-elle vu que c'est moi allongée sur le tapis que j'allais me faire envoyer chez Lucifer, et je n'avais pas envie de me présenter à mon maître dans cette tenue ridicule. Comprenez que bien que colérique, sadique, manipulateur, monstrueux, diabolique (on s'en serait doutés!), mon maître était un homme sexy. Me présenter devant lui pour désobéissance risquait de me valoir un petit séjour à la cave. Je me levais donc en faisant mine de boiter. Je décidait d'adopter un ton lénifiant et enjoué pour éviter de me faire évincer devant Keichi:

"-Ne vous inquiétez pas madame, en courant je me suis tordue la cheville, je me suis reposée pour la soulager, et j'allais à l'instant revenir, me sentant beaucoup mieux!
-Hiraga! J'aurais dû me douter que c'était vous! que diriez vous de faire cinq fois le tour du gymnase.... Dehors? Ensuite vous reviendrez et vous vous mettrez dans l'équipe de l'élève qui m'a prévenue.... Et bougez vos fesses d'obéir! vous me ferez quatre heures de colles que vous passerez en ma compagnie à courir et à laver de fond en comble le gymnase. Au boulot!"

Cette femme était un monstre! Déjà au niveau physique, elle avait autant de muscles qu'un culturiste, elle avait du avoir droit à un cours de tortures spéciales par Lucifer! cette femme était tout bonnement ignoble de m'obliger à aller courir dehors, il y pleuvait comme vache qui pisse et il y avait un vent à décorner un taureau. En plus je n'aimais pas courir. Je sortis en grommelant. Une fois dehors, une idée de génie me vînt (comme si j'avais pu avoir une idée idiote!) je n'avais pas besoins de réellement faire ces tours, qui serait assez fou pour venir dehors vérifier que je faisait bien mes tours sous cette pluie?
La réponse ne se fit tarder: ma prof elle-même. Rien n'aurait pu m'arriver de pire. Ainsi je vécus les pires minutes de ma vie, et établis un record personnel: je réussis à faire mes cinq tours en à peine dix minutes. J'étais sures que mes camarades glandaient gentiment pendant ce temps. évidemment, pendant ces dix minutes de cauchemar, j'eus droit à des encouragement effrénés de la part de ma prof:


"-allez! cours plus vite que ça feignasse! tu vas pas me dire que tu peux pas te remuer plus vite que ça! ton cerveau te sert à rien si tu peux pas courir sale branleuse! allez tu accélère"

c'était facile à dire pour elle, qui était posée comme un cachalot sur une tondeuse autoporteuse. Quand je pus enfin rentrer dans le gymnase, elle m'envoya dans l'équipe de Keichi, qui ne perdait rien pour attendre, je m'approchais de lui et lui susurrait:

"-crois moi, tu vas payer pour un coup pareil, il parait que la musique Disney te plait pas, tant mieux, je vais écouter mon CD d'aladin encore plus souvent, tellement souvent que tu n'entendras plus que ça, tu en rêveras même la nuit... et s'il le faut, tu paieras, en dollars pour éviter ce calvaire!"

je me saisis du ballon et l'envoyais à un de mes camarades pour signifier que la partie pouvait recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keichi Mammon
Démon contre -
Démon contre -
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : au milieu d'un tas de pièces d'or... ou juste loin de toi

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Mer 8 Juin - 14:21

J’eus tous juste le temps de terminer ma phrase que la paresse se dirigea vers nous en boitillant tous en donnant une excuse pour le moins... fumeuse. La réaction de sa "charmante" professeure de sport ne se fit pas attendre.

-Hiraga! J'aurais dû me douter que c'était vous! que diriez vous de faire cinq fois le tour du gymnase.... Dehors? Ensuite vous reviendrez et vous vous mettrez dans l'équipe de l'élève qui m'a prévenue.... Et bougez vos fesses d'obéir! vous me ferez quatre heures de colles que vous passerez en ma compagnie à courir et à laver de fond en comble le gymnase. Au boulot!"

Je la regarda partir dehors avec un air satisfait puis je rejoignis mon équipe... Le match ne dura en tout que 10 minutes et ce fut mon équipe qui gagna le premier match.

"- 5 minutes de pauses!!! Ceux qui veulent boire c'est maintenant!!! "

Assis sur les tapis, je regarda le gymnase se vider rapidement de ses élèves... J'avais eu droit à un ébouriffage collectif de cheveux de la part de mon équipe ainsi que d'un nouveau surnom : le pti Keichi. Mais même sa, sa ne réussit pas à me mettre de mauvaise humeur. Oui car le spectacle que m'offrait cette chère Constance était tellement plaisant... Confortablement installé je pris même le temps de lui faire un petit signe amical de la main à travers la fenêtre. A cause de la pluie, son jogging collait a son corps révélant des formes avantageuse insoupçonnées. En revanche, ses long cheveux bruns, d'habitude coiffés avec soin, pendaient lamentablement et se collaient sur son visage devenu rouge par l'effort...Pauvre petite, j'avais presque pitié d'elle. Ce fut le coup de sifflet de mon professeur qui me tira de ma contemplation. Les matchs allaient reprendre. Je poussa un soupir et, résigné, alla rejoindre le groupe d'abrutis qui me servait de coéquipier. C'est à ce moment là que Constance vint nous rejoindre.

"-crois moi, tu vas payer pour un coup pareil, il parait que la musique Disney te plait pas, tant mieux, je vais écouter mon CD d'Aladin encore plus souvent, tellement souvent que tu n'entendras plus que ça, tu en rêveras même la nuit... et s'il le faut, tu paieras, en dollars pour éviter ce calvaire!"

Une menace ? Pfff... si elle voulait jouer à sa. Quand a espérer me soutirer de l'argent, elle rêvait. C'étais moi qui volais les autres pas l'inverse. Elle se plaça du côté de l'équipe adverse et fit la première passe... Un de mes "partenaire" s'empara de la balle puis me l'envoya dans la poitrine. La violence du choc me coupa le souffle a croire qu'il l'avait envoyer de toutes ses forces... Je reconnu alors le type dont j'avais écrasé les mains précédemment. Je vois... petite vengeance hein ? Je dribbla alors en direction du panier, évitant un premier adversaire tout en cherchant la paresse du regard. Épuisée par sa course forcée, elle semblait au bord de l'évanouissement. je lui lâcha un sourire moqueur et marqua un magnifique panier depuis le milieu du terrain.

"- Qu'attend tu pour me montrer de quoi tu es capable Hiraga ? Je serais curieux de voir comment se débrouille une aussi grande... paresseuse au basket."

Les humains autour de moi ne saisirent surement pas mon allusion... En même temps, comment pourraient ils être au courant de l’existence des 7 grands ? En tout cas j'étais très excité à l'idée de me confronter à une de mes consœurs même si ce n'était que pour un match de basket.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance Hiraga
Démon Neutre ×
Démon Neutre ×
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Jeu 9 Juin - 16:48

A peine j'eus envoyé la balle qu'un espèce de grand escogriffe s'en saisit pour la catapulter immédiatement dans la poitrine du valeureux Keichi (oubliez le valeureux). Il en eut presque le souffle coupé ce qui déclencha chez moi un sourire. de fait, il ne resta pas à reprendre sa respiration bien longtemps: ses mains semblèrent se doter d'une vie propre et expédièrent le ballon dans le panier. Il avait tiré du milieu du terrain. Ce fut alors que je remarquais son sourire narquois, il me dit:

"- Qu'attend tu pour me montrer de quoi tu es capable Hiraga ? Je serais curieux de voir comment se débrouille une aussi grande... paresseuse au basket."

Il avait osé m'insulter, ainsi qu'évoquer mon titre en présence d'humains, bien qu'ils aient tellement peu d’intellect que même avec une pancarte maquée "DÉMON" affiché sur ma poitrine ils 'auraient encore rien compris. Il pouvait bien rigoler, ce n'était pas lui qui venait de courir sous une pluie torrentielle, et j'étais trempée, je devais probablement ressembler à une chipolata beaucoup trop remplie et mes cheveux pendouillaient lamentablement devant mes yeux. Il était suffisamment fourbe pour s'en prendre à moi après l'effort incroyable que je venais de fournir, et je devais réfléchir à un moyen efficace de lui nuire, or je ne pouvais pas faire ça au milieu d'humains.
Je devais d'abord trouver un moyen de gagner ce match mais je me voyais mal courir dans tous les sens pour prouver à un sale gosse effronté qu'il avait tort. Mes coéquipiers avaient l'air tous d'être doués pour tirer un panier, mais ils étaient aussi tacticiens que moi j'étais l'archange Gabriel. heureusement pour leurs poires, j'avais autant de génie que Napoléon dés qu'il s'agissait de préparer une bataille, et si je déteste faire du sport, j'adore regarder des humains courir après une baballe pour marquer des paniers: j'avais une connaissance assez large des meilleures techniques pour gagner dans la plupart des sports, du baseball au cricket en passant par le football américain, la pelote basque et le rugby. J'aurais aussi bien pu conseiller en natation synchronisée. Il voulait la guerre, il l'aurait! Je n'allais pas me laisser marcher sur les pieds par le toutou de mon maître, juste sous prétexte que je suis une quiche en sport. Je réunis donc mon "équipe" et leur tint ce sage discours:

"-vous voyez le nain qui vient de marquer, c'est leur meilleur élément, il faut s'en méfier, il à beau être petit, il court vite et il marque très bien, il faut donc être au minimum à deux sur lui même quand il ne tient pas la balle. Aussi, il sont mous du côté droit, il faut ainsi passer par ce côté dés que vous avez la balle.
-c'est bien gentil tes conseils mes toi tu fais quoi dans tout ça? branleuse professionnelle?"

Celui là paierait un jour, pas maintenant, c'était le meilleur pour tirer des coups francs, mais dés l'instant ou je n'aurais plus besoin de lui, il encourait le risque de prendre très cher dans sa mignonne petite face!

"-moi je reste devant le panier, j'aime pas courir, si quelqu'un s'approche trop, il verra bien ce qu'il verra"
j'usais de toutes mes qualités persuasives pour que mes camarades fasse ce que je leur demande sans me poser trop de questions.
certes, je risquais de me faire assassiner si je recourais à une technique qui consistait à alourdir les muscles de la personne qui tenterait un panier, mais je savais que je ne risquais pas d'être soupçonnée d'avoir fait quelque chose, au vu de mon air frêle et innocent. Sauf l'Avare qui risquerait de se douter que je n'était pas pour rien dans la tentative manquée d'un se ses camarades, mais il m'obligeait à faire du sport, ce qui m'autorisait quand même à tricher un petit peu, si on pouvait appeler ça de la triche.
La partie recommença, et mes coéquipiers réussirent à envoyer un ballon dans le panier en moins de cinq minutes, sans que j’aie à agir et sans que Keichi intercepte la balle. Je me permis donc un commentaire auprès du ptit Keichi, comme l'avait surnommé ses coéquipiers

"-tu m'attaque sur un terrain qui est pas mien, on se reverra dans un domaine ou je suis plus douée, Me. le radin
"

je repris place prés de mon panier et regardait la partie recommencer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keichi Mammon
Démon contre -
Démon contre -
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : au milieu d'un tas de pièces d'or... ou juste loin de toi

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Mar 14 Juin - 9:44

En réponse à ma provocation Constance rassembla son équipe pour un rapide briefing... La réunion de crise porta ses fruits car quelques minutes plus tard, un de ses coéquipier marqua. Il faut dire aussi que je n'avait rien pu faire pour récupérer cette maudite balle puisque deux gorille, suivant les ordres d'Hiraga, ne me lâchaient plus d'une semelle. Je veux bien être doué en sport mais il ne faut pas pousser tout de même : je suis incapable de rattraper une passe quand deux types qui ont bien 20 centimètres de plus que moi sont postés entre moi et la balle. De plus, mon équipe d'incapable c’est vite retrouvée perdu par le jeu très collectif de l'autre équipe...

"- Tu m'attaque sur un terrain qui est pas mien, on se reverra dans un domaine ou je suis plus douée, M. le radin"

La remarque de la paresse me fit sourire. Certes, son équipe venait de marquer mais elle n'y avait pas participé concrètement... elle était restée immobile sous le panier à regarder les autres courir partout. Et puis le match était loin d'être terminé... je prit malgré tout le temps de répondre à sa petite provocation.

"- Un domaine dans lequel tu es plus douée hein ? C'est quand tu veux mais je doute que la sieste soit l'activité idéal pour nous départager... Néanmoins je me ferais un plaisir de t’écraser dans d'autre domaines que l'eps... comme sa je LUI prouverais que tu ne vaut rien. Et tu sais très bien ce qu'IL fait des objets inutiles..."

Les hostilités étaient clairement déclarées maintenant... Et je ferait tous pour la ridiculiser pendant ce match. Même si c'était mal partis... Quand mes coéquipiers arrivaient par miracle devant le panier ils le rataient systématiquement. Je veux bien admettre qu'on ne peut pas y arriver à tous les coup mais là c'était trop gros : ils arrivaient à peine à soulever la balle. C'est quand je vit le sourire de Constance que je comprit. C'est elle qui avait commencé, à moi de répliquer.

L'avantage d'être un démon, c'est qu'on possède une force physique légèrement supérieure à celle des humains. J'en profita donc... Prenant appui sur les épaules d'un des gorilles, je passa par dessus lui avec une facilité déconcertante comme l'aurais fait un gymnaste avec un cheval d'arçon. A peine touchais je le sol que je me lança dans un sprint, interceptionna une passe adverse et dribbla jusqu'au panier. Arrivée à la hauteur de Constance je la fixa intensément. A cause de l’excitation, mes yeux avaient prit une légère teinte rouge.

* ose donc utiliser tes dons sur moi Constance Hiraga. Ose donc.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance Hiraga
Démon Neutre ×
Démon Neutre ×
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Mer 15 Juin - 7:37

J'avais réussi mon coup, je pouvais enfin rester paresseusement devant mon panier en attendant que les joueurs adverses viennent: Keichi était coincé entre deux de mes coéquipiers, parmi les plus grand, il avait ainsi beaucoup de mal à récupérer la balle pour venir marquer. Cependant il avait probablement remarqué que ses camarades n'arrivaient même plus à soulever un simple ballon en arrivant devant mon panier. J'avais probablement très légèrement exagéré les doses mais ce n'était qu'un détail annexe.
J'aurais probablement du me méfier légèrement lorsque il annonça:

"- Un domaine dans lequel tu es plus douée hein ? C'est quand tu veux mais je doute que la sieste soit l'activité idéal pour nous départager... Néanmoins je me ferais un plaisir de t’écraser dans d'autre domaines que l'eps... comme sa je LUI prouverais que tu ne vaut rien. Et tu sais très bien ce qu'IL fait des objets inutiles..."

Je lui en collerais moi des inutiles! Enfin, ses paroles me préoccupaient bien moins que ses actes, à mon instar, il utilisa ses dons de démon pour se propulser par dessus l'un de ses "gardes du corps commis d'office". Il se mit à courir plus vite qu'Hussein Bolt puis rattrapa la balle qu'un de mes camarades avait eu le malheur d'envoyer dans sa direction. Il se dirigea ensuite tranquillement vers mon panier, ses yeux avaient pris une teinte rouge et si il n'avait pas arboré son air supérieur il aurait été très sexy. Je n'avait aucune idée de ce à quoi il pensait, mais cela ne me rassurait pas des masses. Je ne pouvait absolument pas alourdir ses muscles comme j'avais fait avec ses coéquipiers, lui, j'allais devoir le distraire pour qu'il rate son panier. Je réfléchis à toute vitesse pour tenter de trouver une solution: fredonner la chanson d'Aladin n'aurait pas marché, je l'écoutais à longueur de journée pour lui elle devait probablement faire partie du paysage sonore; lui faire un croche pied? inutile, même s'il était petit, ça n'aurait pas marché; un coup de pied dans les parties sensible? il m'aurait tapé dessus, n'oublions pas qu'il était capable d'à peu prés pour pour à peu prés n'importe quoi. Je trouvais enfin la solution miracle pour qu'il ne marque pas ce fichu panier. J'avais remarqué qu'aucun des autres joueurs, peu importe de quelle équipe ne s’intéressaient absolument pas à nous, ne me demandez pas pourquoi, et aucun des profs de sport ne regardaient le match, tranquillement vautrés sur les tapis de gym en sirotant un café et en se racontant les derniers potins.
Je fis donc ce que j'avais prévu: avant qu'il ai ne serais-ce que le temps de lever le ballon, je me jetais dans ses bras et l'embrassais à pleine bouche. Déloyal, certes, répugnant, peut-être pas, mais ce baisait ne m'enchantait absolument pas, et j'avais de bonne raisons de penser qu'il partageait mon avis sur la question.
je me détachais de lui et dit:

"Il y a un record du monde de la sieste, et je ne proposais pas forcément cette discipline pour nous départager, je ne sais pas, les échecs, les jeux vidéos, il y a tout un tas d'autres domaines que le sport et la sieste, mais je ne t'apprends rien, n'est-ce pas? Aussi, il est inutile de dire que je ne vaux rien puisque tu ne vaux probablement pas plus que moi! Et parlons en, de ton utilité, à part apporter des chocos vanilles à notre maître, tu fais quoi? moi aussi je dois lui en amener de temps en temps, penses-y la prochaine fois! Tu n'est donc pas plus utile que moi à Lulu"

Je pense que familiariser le nom du maître allait très certainement m'attirer les foudres éternelle de Keichi, ajouté au baiser, j'allais probablement me faire détester par l'avarice jusque à le fin des temps. Je me postais devant lui en attendant ses réactions, une petite voix dans ma tête me soufflait que la suite des événements allait probablement être amusante. Un sourire se dessina sur mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keichi Mammon
Démon contre -
Démon contre -
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : au milieu d'un tas de pièces d'or... ou juste loin de toi

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Mer 15 Juin - 19:11

Je m'attendais à beaucoup de choses. Des coups, une tentative de placage, des moqueries ou même le fait qu'elle utilise ses pouvoirs sur moi mais surement pas à sa... Je m’apprêtais à faire un magnifique panier quand elle se jeta littéralement sur moi pour m'embrasser. Le baiser n'était pas spécialement long, quelques secondes tout au plus mais c'était suffisant pour que tous les autres joueurs l’aperçoive. Le coup de sifflet final annonçant la fin du match retentit et Constance me fit ensuite face avec un sourire amusé.

"Il y a un record du monde de la sieste, et je ne proposais pas forcément cette discipline pour nous départager, je ne sais pas, les échecs, les jeux vidéos, il y a tout un tas d'autres domaines que le sport et la sieste, mais je ne t'apprends rien, n'est-ce pas? Aussi, il est inutile de dire que je ne vaux rien puisque tu ne vaux probablement pas plus que moi! Et parlons en, de ton utilité, à part apporter des chocos vanilles à notre maître, tu fais quoi? moi aussi je dois lui en amener de temps en temps, penses-y la prochaine fois! Tu n'est donc pas plus utile que moi à Lulu"


En temps normal j'aurais répliqué. Je l'aurais peut être défiée aux échec, une discipline que je maitrise plutôt bien. Je lui aurais surement aussi lâché une réplique cinglante pour m'avoir traité d'inutile. Après tous, je valais beaucoup mieux que ça non ? Et surtout je lui aurais sauté à la gorge pour lui faire payer d'avoir appelé notre maitre aussi familièrement. Oui c'est ce que j'aurais fais habituellement... Mais voilà, je n'étais pas dans mon état normal. Pour être honnête, c'est à peine si j'entendis ce qu'elle me disait. Un épais brouillard semblait flotter dans ma tête paralysant aussi bien mon cerveau que mes muscle. Je resta là les bras ballant, mon ballon toujours entre mes mains, les yeux dans le vague, la bouche légèrement entrouverte et les joues écarlates.

"- Et bein ptit Keichi, quel tombeur!!!"

Je retrouva mes facultés auditives à ce moment précis et ce fut la colère qui l'emporta sur le flot de sentiments qui m'envahit. Je catapulta de toutes mes forces le ballon de basket dans la tronche du gars qui avait osé faire ce commentaire. Celui là finira à l'infirmerie avec, j'espère, au moins le nez cassé. Mais je suis plutôt confiant de mes capacités physiques... Je pointa alors un doigt accusateur sur la paresse. J'aurais voulu l'insulter mais je me contenta de balbutier une série de mots incompréhensibles. Je me contenta donc de tourner les talons et de me diriger rapidement vers la sortie en serrant les poings tout en ignorant les chuchotements des élèves, les gémissements de mon punchingball et les hurlements de la prof de sports. Qu'ils aillent tous au diable.

Je rentra en trombe dans le vestiaire des hommes et claqua brusquement la porte. Je me changea maladroitement. Mes mains tremblaient à causes de la colère. Mais je ne pourrais pas dire si ce qui me mettait le plus en colère était le fait d'avoir perdu le match... ou la sensation de bienêtre que j'avais ressentit quand ses lèvres avaient rencontrées les miennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance Hiraga
Démon Neutre ×
Démon Neutre ×
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Jeu 16 Juin - 9:44

j'avais réussi à empêcher Keichi de marquer, et mon action avait été la dernière de ce match, puisque le coup de sifflet final retentit. Keichi tenait toujours son ballon, tellement rouge qu'une tomate en aurait pâli de jalousie. Une remarque d'un de ses coéquipiers valu à ce dernier de récupérer le ballon en pleine figure. L'avarice pointa son doigt sur moi, balbutia des paroles incompréhensibles et s'enfuit. Mes camarades de classe m'entourèrent et me bombardèrent de questions:

"-Il embrasse bien?
-Oh cette chance que t'as il est si sexy"


Et tout un tas d'autres questions toutes plus dérangeantes les une que les autres ce qui me fit m'empourprer. Je ne répondis pas à leurs questions, si elle voulaient savoir elles pouvaient aussi l'embrasser. Avant que la prof de sport ne me mette la main dessus, je me faufilait derrière les tapis de gym, et prenais du temps pour réfléchir à ce que je venais de faire. Quoi qu'il en soit, Keichi avait eu l'air d'apprécier ce baiser car sinon, pourquoi serait-il resté les bras ballants la bouche entrouverte et tout rouge? Et quoi que j'en dise, j'avais bel et bien apprécié moi aussi. Je n'avais jamais ressenti une telle béatitude en embrassant un humain, et j'en avais embrassé beaucoup. Je passais les cinq minutes suivantes à me remémorer cette sensation de bonheur, et n'y arrivant pas, je commençais à m'énerver, je devais voir Keichi. Même s'il était énervant, radin, acariâtre, et qu'il adorait notre maître plus que quiconque, je devais le voir. Lui parler.
Je jetais un coup d’œil circulaire dans le gymnase, tous les élèves écoutaient sagement les profs de sport qui faisaient un point sur la séance, et connaissant ma prof, j'avais une bonne dizaine de minutes devant moi. Je rasais donc les murs le plus discrètement possible, et me dirigeais vers le vestiaire des garçons, car j'en été persuadée, c'était là que Keichi était allé.
Je n'avais pas tort, car en effet, en regardant à travers le trous de la serrure, je le vis l'air passablement énervé. Je réfléchis à ce que je pourrais lui dire... et décidais que j’improviserai, après tout, je l'avais embrassé en improvisant et ça avait été génial. Je toquais à la porte et pénétrais dans le sanctuaire des garçons.

"-Euh... tu sais, en fait et bien... je euh..."


Je ne trouvais pas mes mots, je devais être écarlate et il devait probablement bien rigoler. Je m’étais ridiculisée en courant dehors, en l'embrassant, et maintenant j'allais le voir et je ne savais pas quoi dire. J'avais gagné ma journée!
Je baissais les yeux et tentais de trouver ce que j'allais bien pouvoir dire pour me justifier. Et actuellement je ne trouvais pas, ayant vaguement l'impression que mon cerveau avait pris des vacances à Chypre, ou alors avait définitivement démissionné de sa fonction principale. Je me sentais comme ses filles qui vont avouer leur amour et qui se prennent un râteau tel qu'elle en restent bouche bée et rouges de confusion et de honte. J'avais toujours rigolé de ces filles, maintenant j’étais dans leur cas et je me promis intérieurement de ne plus jamais rigoler des personnes dans ce cas.

Cela devait faire bien quelques minutes qu'un silence morne planait dans le vestiaire, et Keichi devait être vengé de tout ce que j'avais bien pu lui dire depuis qu'il avait rejoint le sept grands. Je me sentais d'autant plus ridicule que je ne lui avait jamais laissé la possibilité de se défendre. Ma nullité était telle que je sentis des larmes perler sur mes joues, larmes qui devinrent un torrent incontrôlable. Je reculais vers un des bancs alignés sur les murs, pris ma tête entre mes mains, et pleurant toutes les larmes de mon corps. je me foutais qu'il me trouve idiote paresseuse et inutile. Je me sentais bête, hideuse et fatiguée. Je ne comprenais même pas pourquoi je pleurais, j'aurais pu, je ne sais pas, embrasser Keichi en le plaquant contre un mur, mais non je pleurais comme une idiote! Je repris peu à peu le contrôle de moi même. je me levais et déposais un baiser sur la joue de Keichi, avant de me retourner pour rallier le vestiaire des filles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keichi Mammon
Démon contre -
Démon contre -
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : au milieu d'un tas de pièces d'or... ou juste loin de toi

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Jeu 16 Juin - 14:57

J'étais en train de me battre pour aboutonner ma chemise quand on frappa à la porte du vestiaire. Je n’eus pas le temps de répondre car Constance entra presque aussitôt. Le souvenir de notre baiser quelques minutes auparavant me revint en mémoire et mes joues s’empourprèrent. Je recula d'un pas pour être en dehors de sa portée au cas où elle voudrait remettre sa. Même si au final sa n'avait pas été si désagréable que ça, je n'était pas prêt à renouveler l’expérience avant un petit moment... Mais la Paresse ne tenta rien, en fait elle resta plantée là, rouge de confusion à balbutier...

"-Euh... tu sais, en fait et bien... je euh..."
"- Tu... ?"

Aucune réponse. Un silence pesant planait dans le vestiaire. Étrangement, elle était presque plus honteuse que moi... J'aurais pu briser le silence mais je préférais le laisser planer savourant l'embarras de la paresse qui se tortillait maintenant nerveusement, la tête baissée. Des 7 grands, Constance était peut être celle qui avait été la moins tendre avec moi... Bien qu'insolente avec le maitre et constamment en train de remettre en question son autorité, Lucifer l'avait toujours gardée à ses côtés et ce pour une bonne raison... Bien qu'incarnant la paresse, Constance était une sorte d'enfant prodige qui maitrisait ses dons avec une telle facilité que s'en était presque insultant. Je pouvais bien la traiter d'inutile, face à elle je ne valait pas grand chose... utiliser mes dons relevait pour moi à de la torture : je pouvais geler le temps mais c'était au prix de violentes douleurs dans tous le corps et d'un mal de crâne incommensurable... Ce manque de puissance et de résistance avait tendance à profondément agacer mon maitre et à m’attirer les moqueries des autres pêchés... Constance la première. C'est alors qu'elle éclata en sanglots...

Elle était assise sur un des bancs du vestiaire, la tête entre les mains me laissant complètement déboussolé...

"- Pourquoi tu pleure ? Un démon ne pleure pas... et si sa devrait arriver ce serait plutôt à moi de pleurer non ? J'ai perdu ce fichu match, tu m'a encore une fois humilié en publique et en plus, je vais surement finir dans le bureau du directeur ou pire chez Lucifer pour avoir tenté de tuer un camarade de classe avec un ballon de basket. D'ailleurs, au point où j'en suis je pourrais presque retourner là bas pour l'achever... Arrête de pleurer je te dit !!! "

Plus que de la colère, c'était surtout de la panique qui m'envahissait. J'étais incapable de consoler quelqu'un... en fait, j'étais incapable de communiquer avec les gens. Une des raisons pour laquelle je préférais rester seul... Comme ses larmes ne semblaient pas prêtes à s’arrêter, je fouilla nerveusement dans mon sac puis lui tendit maladroitement un mouchoir. Ma voix ce fit plus douce et je m'assit à côté d'elle.

"- S'il te plait essaye de te calmer. Je... je suis sur que tu ne sais même pas pourquoi tu pleurs. A moins que se soit à cause du sprint forcé sous la pluie... c'est vrai que j'ai peut être exagéré mais tu l'a cherché aussi. Voilà c'est sa respire calmement... Sa va mieux ? "

En guise de réponse, elle déposa un baiser sur ma joue puis sortit sans un mot... Je suis resté un peu bête, tous seul dans le vestiaire à essayer de comprendre ce qui venait de se passer... Finalement je suis sortit du gymnase prendre l'air, mon sac sur l'épaule et ma veste sous le bras. La tête levée vers le ciel et les yeux clos, je resta immobile quelques minutes seul sous la pluie avant de me mettre en marche vers le bâtiment principal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance Hiraga
Démon Neutre ×
Démon Neutre ×
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   Mar 21 Juin - 10:43

    C'est une fois dans le vestiaire que je me rendis compte que Keichi avait tenté de me consoler. Oui, Keichi. Il aurais pu rigoler ou filmer la scène, mais non, il avait donc une âme et il pouvait être gentil. C'était une qualité que je lui découvrait.
    Pendant que je me changeais en prenant mon temps, je me promis de ne plus jamais me moquer de lui. Peut-être même que je pourrais être gentille avec lui.
    Après tout, je lui avais fait pas mal de crasse depuis le temps, j'allais devoir me faire pardonner. Enfin, ce fichu cours de sport était terminé, et le calvaire n'allait recommencer que la semaine prochaine. Je me mis à sourire à cette pensée et entamais une petite danse au milieu du vestiaire. Ce fut ce moment que choisirent mes camarades ~excitées comme des acariens au salon de la moquette~ pour rentrer. Elle me regardaient avec des yeux ronds, vu que je faisais un poirier au centre de la salle. Je me relevais, et, faisant comme si de rien n'étais rangeais mes affaires dans mon sac.
    (ranger était un bien grand mot, j'aurais pu dire, mettre en boule mes affaires dans mon sac. Oui, ça correspond mieux.)
    Je pris mes affaires et fit une sortie royale de ce lieu puant. J'évitais le bureau des profs et pénétrais dans la cour, ou la pluie avais cessé. Je levais les yeux vers le ciel et constatais que les nuages poussais par le vent quittaient précipitamment le ciel New-Yorkais. Je traversais la cour.


[c'est cour mais je savais pas trop comment finir Cool ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
quoi de mieux qu'un cours d'EPS? [pv Keichi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lézarder au soleil avec une amie, quoi de mieux? [Luna Lupinelli & Aliénore S. Marshall]
» Quoi de mieux que de noyer son chagrin dans un verre de whisky?[Valentin]
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's City ::  :: Les égouts de la ville-
Sauter vers: